LOMBALGIE

Traitement, Symptômes
Causes, Témoignage

 

 

Définition d'une lombalgie

Une lombalgie est un terme médical quelque peu générique désignant des douleurs en bas du dos et plus précisément au niveau des lombaires. La lombalgie est une affection très courante et généralement sans gravité, touchant environ 80 % des personnes dans les pays développés.

Une lombalgie peut survenir à tout âge, avec une prédominance à l’adolescence et vers l'âge de 45-50 ans.

 

Quels sont les causes d'une lombalgie ?

La lombalgie est donc l'apparition d'une douleur aux lombaires. Il ne s'agit donc que d'un symptôme avec des causes très diverses.

Dans l'énorme majorité des cas (près de 9 fois sur 10), une lombalgie est bénigne et il n’y a pas de problème important ou grave de santé chez le patient expliquant ces douleurs. La lombalgie peut alors être due aux disques intervertébraux, aux vertèbres, aux muscles, etc.

En règle générale, dans le cas de lombalgie bénigne (apparentée à une lombalgie non-spécifique), il est impossible au médecin de déterminer précisément l'origine d'une lombalgie. C'est pour cette raison qu'un médecin ne prescrira jamais, toujours dans le cas d'une lombalgie à situation non-spécifique, de radio, scanner ou encore IRM !

Voici quelques causes de lombalgie :

  • Une lésion à un muscle, un tendon ou un ligament

    Une lombalgie peut survenir à la suite d’un effort inhabituel ou de l'accumulation de nombreux efforts ayant par exemple engendrés des micro-lésions. Ce sont donc les personnes qui effectuent des travaux manuels ou exercent des métiers physiques qui sont les personnes les plus à risque de contracter une lombalgie.
  • Une dégénérescence ou une hernie discale

    La faute aux disques inter-vétébraux ! Une lombalgie est en effet souvent due à des problèmes d'usure des disques inter-vétébraux et/ou à une hernie discale.
    Nous vous proposons de lire un article complet sur les hernies.

  • Un "lien" gynécologique

    En raison de règles douloureuses ou d'autres raisons gynécologiques, de nombreuses femmes développent périodiquement des lombalgies. L'origine des douleurs n’est donc pas la région lombaire, la douleur ne faisant qu'irradier la région des lombaires.
  • Le glissement d’une vertèbre sur une autre vertèbre

    Le glissement d'une vertèbre sur une autre vertèbre peut se produire suite à un traumatisme ou en raison d'une faiblesse congénitale.
  • La vieillesse...

    Des problèmes courants de santé chez les personnes âgées peuvent générer des lombalgies comme l’arthrite, l’arthrose ou encore l’ostéoporose.

 

 

Dans certains cas, très limités, une lombalgie peut être causée par une maladie grave tel qu'un cancer, une infection ou encore une fracture des vertèbres. Ainsi, il est important et impératif de consulter un médecin lorsque :

  • Une lombalgie survient après un traumatisme tel qu'une chute ou un coup reçu dans le dos, etc.
  • Les douleurs liées à une lombalgie sont constantes et/ou s'intensifient et ce, principalement la nuit
  • Les douleurs de la lombalgie surviennent après une prise prolongée médicamenteuse de corticostéroïdes
  • Les douleurs irradient dans une jambe ou dans les deux jambes
  • La lombalgie entraine une faiblesse, un engourdissement voire un fourmillement dans une jambe ou dans les deux jambes
  • Les douleurs liées à la lombalgie sont concomitantes avec l’apparition de problèmes intestinaux ou de problèmes urinaires
  • Les douleurs lombaires entrainent également des douleurs thoraciques ou des douleurs abdominales
  • Les douleurs lombaires sont associées à une incontinence urinaire ou à une perte de sensation dans la région du périnée
  • Enfin, les douleurs liées à une lombalgie sont accompagnées d’un amaigrissement, d'une perte de poids inexpliquée ainsi que de frissons ou de fièvre.

Si une douleur aiguë demeure présente 3 jours après son apparition, il est également impératif de consulter un médecin le plus rapidement possible.

 

 

Quels sont les symptômes d'une lombalgie ?

Les symptômes d'une lombalgie peuvent varier d’une personne à une autre, compte-tenu notamment de la complexité anatomique de cette partie du corps : le bas du dos. Ainsi et pour une même affection liée une lombalgie, deux personnes soufrant donc de cette même affection pourront décrire des douleurs très différentes !

  • Lésion musculaire, entorse des ligaments, rupture et déplacement de disque

    Dans le cas d'une lésion musculaire, la lombalgie (ou mal en bas du dos au niveau des lombaires) survient brutalement, due le plus souvent à une faux mouvement. La douleur se manifeste généralement par une contraction intense des muscles. On constate les mêmes symptômes dans le cas d'une entorse des ligaments ou dans le cas d'une rupture ou du déplacement d'un disque inter-vertébral.
  • Arthrose, traumatisme musculaire

    Si la douleur de la lombalgie est au maximum le matin au moment du réveil puis s'atténue avec des étirements et des mouvements, il s'agit généralement alors d'un traumatisme musculaire ou d'une arthrose.
  • Nerf sciatique, hernie discale

    La douleur liée à une sciatique, ou pincement du nerf sciatique, se manifeste par une douleur qui descend le long d'une jambe ou des deux jambes. La douleur est alors exacerbée par la toux, l’éternuement ou l’effort. Ce type de douleur peut également être le signe d’une hernie discale, douleur augmentée par la toux, l'éternuement ou l'effort.

Si la douleur liée à votre lombalgie se fait plus intense la nuit, c'est qu'elle peut être causée par une pression exercée par :

  • Une inflammation
  • Un organe malade, voire
  • Une tumeur
  • Etc.

Dans ce dernier cas, il est impératif de consulter rapidement un médecin !

Lombalgie : Quelles sont les personnes à risque ?

Voici une liste non-exhaustive, une typologie des personnes susceptibles de développer une lombalgie.

  • Les personnes travaillant longtemps en position assise ou en position debout
  • Les personnes qui ont besoin de soulever ou de tirer de lourdes charges
  • Les personnes qui doivent souvent se pencher en avant ou effectuer des torsions latérales du torse
  • Les femmes enceintes
  • Les personnes ayant des antécédents familiaux de dégénérescence discale, d’arthrose ou d’ostéoporose
  • Etc.

 

Lombalgie : Quels sont les facteurs de risque ?

Voici une liste de facteurs de risques susceptibles de causer des lombalgies.

  • Le manque d’entraînement physique
  • Le surentraînement sportif
  • L’embonpoint, le surpoids (Calcul de l'IMC)
  • Une mauvaise posture
  • Pour les femmes, le port de chaussures à talons hauts !
  • Le tabagisme
  • Le stress prolongé, augmentant les tensions musculaires
  • La dépression
  • Etc.

Quels sont les traitements médicaux de la lombalgie ?

En phase de douleur aiguë, le principe consiste à maîtriser la douleur. Il est alors important d’éviter des mouvements brusques et de reposer le dos. Toutefois, il ne s’agit pas de rester immobile et encore moins couché. Au contraire, marcher un peu contribue souvent au soulagement des symptômes, même si cela dépend du degré de douleur.

Positions qui reposent le mieux les lombaires

  • Etre couché(e) sur le côté, genoux repliés, un oreiller sous la tête et un autre entre les genoux (les femmes enceintes peuvent ajouter un oreiller sous leur ventre)
  • Etre couché(e) sur le dos, sans oreiller sous la tête, avec un ou plusieurs oreillers sous les genoux et une serviette roulée ou un petit coussin dans le creux du bas du dos.

A noter que l'utilisation d'une bouillotte ou d’une ceinture lombaire chauffante permet de réduire notablement la douleur.

Attention : Il est important de ne pas prolonger la période de repos au-delà de 1 ou 2 jours et de reprendre ses activités dès que possible. Le repos alité doit être évité ou, tout du moins, être le plus court possible, étant un facteur favorisant l'apparition de lombalgie chronique.

Médicaments pour traiter et guérir d'une lombalgie

Médicaments pour traiter une lombalgie aiguë

L'objectif de traiter une lombalgie aigüe est, sur une courte période, de faire disparaitre la douleur.

Dans ce but, les médecins prescrivent généralement :

  • Des anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que l'aspirine ou de l'ibuprofène
  • Des relaxants musculaires (dont certains sont en vente lire et peuvent aider à soulager la douleur
  • Dans le cas de douleurs très intense, un médecin pourra prescrire des médicaments antidouleurs plus puissants.

Le soulagement des douleurs lombaires est très important. Il permet, outre le fait de soulager le malade, de lui permettre de ne pas retenir ses mouvements et contribuer ainsi à développer, petit à petit, une lombalgie chronique.

Médicaments pour traiter une lombalgie chronique

Outre les médicaments ci-dessus, deux types de médicaments peuvent être prescrits par votre médecin dans le cas d'une lombalgie chronique :

  • Des corticoïdes, sous forme d'injections de cortisone près de la zone des lombaires
  • Des antidépresseurs permettant de soulager certains maux de dos avec leurs effets antalgiques notamment

 

Quelques conseils pour éviter une lombalgie

Voici quelques conseils de base pour éviter une lombalgie ainsi que quelques moyens pour réduire les tensions musculaires au dos et réduire ainsi également le risque de lombalgie.

Adopter un mode de vie sain

  • Surveiller son poids et rester toujours dans la fourchette d'un IMC normal (Calcul de l'IMC)
  • Faire régulièrement des exercices physiques
  • Porter une attention particulière à la musculature de l’abdomen et du dos
  • Se réserver des moments de détente

Opter pour une posture convenable

  • Surveiller constamment sa posture : un dos bien droit, le regard vers l’avant et les épaules vers l’arrière
  • Si vous devez soulever un objet lourd, s’accroupir en fléchissant les genoux tout en maintenant le dos bien droit puis se relever en dépliant les jambes tout en tenant l'objet près du corps.
  • Éviter les mouvements de torsion du bassin ou de torsion du dos
  • Etc.

Opter également pour une bonne posture au travail

  • Utiliser des chaises à dossier droit qui soutiennent mieux le bas du dos
  • Utiliser une chaise pivotante afin de minimiser les mouvements de torsion
  • Ajuster la hauteur de la chaise et/ou poser les pieds sur un petit support
  • Si vous travaillez avec un ordinateur, il convient de régler la hauteur de l’écran au niveau des yeux, permettant d'éviter des mouvements non désirés de la nuque
  • Etc.

Autres conseils pour éviter une lombalgie

  • Préférer les sacs à dos aux sacs à une seule anse
  • Pousser les objets lourds plutôt que les tirer
  • Pour les femmes, éviter de porter des chaussures à talons hauts
  • Porter des chaussures bien ajustées qui offrent un meilleur soutien

 

Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant une lombalgie.

 

Lombalgie : Forum et Témoignages

Partagez votre expérience sur la lombalgie en laissant vos commentaires et conseils ci-dessous.

Commentaires  

jacquie 0 jacquie
Bonjour, je suis un femme de 65 ans "retraitée de la prostitution" mais j'exerce encore à temps partiel. Depuis peu, j'ai des grosses douleurs qui sont intolérable dans le bas du dos. Mon médecin traitant, qui est d'ailleurs un ancien client, me dit que c'est juste la fatigue. Qu'en pensez-vous ? j'ai besoin d'aide. Merci d'avance.
02-02-2016 10:24
Remi +2 Remi
Citation en provenance du commentaire précédent de Jérôme R. :
Bonjour à tous, j'ai 18 ans je suis un sportif (football) et cela fait 16 semaines que je me plains d'avoir une douleur dans le bas du dos à droite. Je pense que j'ai une lombalgie subaiguë ou chronique. Je consulte un kiné depuis un certain temps où j'ai déjà fait 9 séances + un ostéopathe. Chez le kiné, je fais "Mézières". J'ai été aussi quelques fois chez un médecin sportif qui m'a fait des petites piqures. J'ai arrêté le foot pendant un bon petit moment et j'ai repris pensant que j'étais guéri mais lors d'une passe appuyée ou une frappe la douleur est directement venue. Le fait d'être blessé sans savoir dans combien de temps je pourrai enfin être tranquille me rend fou.. J'ai l'impression que je vais jamais guérir, alors est ce que quelqu'un qui s'y connait dans le sujet ou a déjà eu ce que j'ai peut m'aider svp ?

Ça peut être musculaire, mais le mieux c'est est de faire une IRM
22-01-2016 22:53
Jérôme R. +4 Jérôme R.
Bonjour à tous, j'ai 18 ans je suis un sportif (football) et cela fait 16 semaines que je me plains d'avoir une douleur dans le bas du dos à droite. Je pense que j'ai une lombalgie subaiguë ou chronique. Je consulte un kiné depuis un certain temps où j'ai déjà fait 9 séances + un ostéopathe. Chez le kiné, je fais "Mézières". J'ai été aussi quelques fois chez un médecin sportif qui m'a fait des petites piqures. J'ai arrêté le foot pendant un bon petit moment et j'ai repris pensant que j'étais guéri mais lors d'une passe appuyée ou une frappe la douleur est directement venue. Le fait d'être blessé sans savoir dans combien de temps je pourrai enfin être tranquille me rend fou.. J'ai l'impression que je vais jamais guérir, alors est ce que quelqu'un qui s'y connait dans le sujet ou a déjà eu ce que j'ai peut m'aider svp ?
19-01-2016 14:00
SIDI +1 SIDI
Merci Francesco de tout ses renseignement, cela me donne deja des idées... j'attend mon IRM prévu le 1 Février. j'avais peur de l'hernie discale... A 23 ans ca m'aurais emmerder .
La douleur a la fesse et la jambes on disparu. ( quelque petite sensation que sa tire mais rien de bien douloureux)
Par contre grosse courbatures aux lombaires. Est ce que c'est lié ou mal dormi... On verra bien.
Je me sent pres a reprendre le travail le 17 Janvier mais j'ai peur que la douleur revienne comme la derniere fois. Je suis preparateur de commande et je porte 50 tonnes en 7h de travail par jour. donc ca aide pas.

Je vous tien au courant pour la suite si vous le desirez.
Courage a tous !
03-01-2016 15:42
Francesco 0 Francesco
part 2/2 suite
on me dit par ailleurs que j'ai aussi une zone arthrosique gauche qui pourrait être à l'origine de compression du nerf sciatique (? ) ..J’aurais peut -être une sciatique tronquée chronique et évolutive....
Malheureusement j'ai déjà épuisé un nombre très important de protocole en passant par : oestéo / kiné / médocs anti inflammatoire et douleurs / infiltrations / corset / traction lombaire / semelles / ....
à ce stade, je ne sais plus quoi faire et pour moi il n' y a plus beaucoup de position ou je suis relaxe, ni assis, ni à la marche ..le mieux c'est couché et encore au petit matin même dans le lit j'ai mal. J’ai l'impression d'être incompris aujourd'hui . Tout ça pour conclure et dire à SIDI, tu n’as pas raison de t’inquiéter de ton IRM espère que ton résultat sera bon .il faudra dans ce cas que tu trouves un moyen de soulager ta douleurs et surtout guérir .. A + et bon courage à tous . les échanges/ idées sont les biens venus.SIDI Francesco
02-01-2016 10:47
Francesco +1 Francesco
part 1/2
Bonjour chers amis du mal du dos et cher SIDI, Je viens parler du dos car j'ai l'impression d'avoir vécu les mêmes situations que certains et entre autre SIDI avec , les mêmes symptômes , les mêmes examens et les mêmes inquiétudes. Mon histoire a débuté il y a 3 ans avec au départ un problème à la marche avec mal à la hanche / fesse. Coté latéral gauche. Tous mes problèmes sont d'un seul coté et suit la trajectoire du bas du dos / hanche / talon d’Achille / pied. On a essayé de voir du coté du pyramidal car la hanche était impeccable..J’a i aujourd’hui, j'ai AUSSI des fourmillements et engourdissement s dans le pied récurrent et plus particulièremen t assis et à la marche avec brûlure dans le pied. Depuis, j'ai passé des radios / scanner / IRM et il y a effectivement une discopathie dégénérative L4/L5 et discret débord discal L5/S1....
=> suite mail après ....
02-01-2016 10:44
Sidi 0 Sidi
Bonjour. Souffraan de grosse douleue a la fesse droite, je pensais a une simple sciatique et continuer a travailler... 2 mois suivant la douleur c'est intensifier. Un jour en l'espace de 10minutes la douleur a atteint les orteils ou meme marcher devena compliquer. Mon medecin me met en arret pensat a une contracture du pyramidale. Plus de douleur grace au repos. Je reprend le travail et 1 journee a suffit a ce que la douleur devienne la pire de ma vie. Pied, talon d'achile, genoux...Imposs ible de tenir debout. La radio indique une simple scoliose.je dois passer une irm. Mais je suis arreter depuis 2 semaines maintenant et la douleur a la jambes a disparu mais des douleurs aux lombaires sont apparu. Est ce normal ? Dois je m'inquieter ?
02-01-2016 06:58
sab +2 sab
Citation en provenance du commentaire précédent de linus :
j ai moi aussi une douleur au bas du dos depuis plus de cinq ans.Celle- ci m empêche de faire des exercices d abdominaux,de courir et éventuellement d effectuer certains travaux qui nécessite des efforts physiques.J ai en effet consulté un médecin qui m a prescrit des ibuprofènes et des paracétamols que j ai plusieurs fois consommé sans changement.Pouvez-vous me venir en aide pour que je puisse finalement trouver un médicament approprié?

change de docteur...essai e les anti inflammatoires tels que apranax 550mg ,1 a 2 max par jour pendant 10jours..et pour les anti douleurs codoliprane ou ixprim.. moi perso je supporte pas les opiacés mais tu peux essayer..
17-12-2015 06:52
linus -2 linus
j ai moi aussi une douleur au bas du dos depuis plus de cinq ans.Celle- ci m empêche de faire des exercices d abdominaux,de courir et éventuellement d effectuer certains travaux qui nécessite des efforts physiques.J ai en effet consulté un médecin qui m a prescrit des ibuprofènes et des paracétamols que j ai plusieurs fois consommé sans changement.Pouv ez-vous me venir en aide pour que je puisse finalement trouver un médicament approprié?
09-11-2015 21:20
cissé 0 cissé
slt moi j ai eu une douleur au dos qui a durè 2 semaine matnan se son des douleurs a la jambe des que je marche une certaine distance
23-10-2015 23:51

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les informations sur la Lombalgie peuvent intéresser vos ami(e)s

Partagez le site pour qu'eux aussi puissent en prendre connaissance